critères de sélection

Pour être sélectionnées, les initiatives à inclure dans le répertoire Cœuréaction devaient respecter trois critères au moment de la collecte des données :

  • Être fondées sur des bases théoriques connues ou avoir démontré des résultats concluants à la suite d’une expérimentation scientifique; 
  • Impliquer la participation « école-famille-communauté », « école-famille » ou « école-communauté »; 
  • Nécessiter un soutien technique limité dans leur réalisation.

Cependant, considérant les nouvelles connaissances acquises lors de la construction du Guide d’élaboration d'un plan d'action É-F-C selon une approche écosystémique, il est apparu nécessaire de faire évoluer les critères de sélection des projets de façon à ce que les nouvelles fiches intégrées au répertoire présentent des initiatives qui tendent à se rapprocher de ce qui est promu dans ce guide.

À partir de l’automne 2011, dans un souci de continuité avec les derniers travaux réalisés au CTREQ, les projets choisis posséderont donc les caractéristiques suivantes :  

  • Être fondés sur des bases théoriques connues ou avoir démontré des résultats concluants à la suite d’une expérimentation scientifique (critère inchangé); 
  • Illustrer un projet de partenariat de type collaboratif1 impliquant l’école, la famille ET la communauté; 
  • Intervenir sur au moins un facteur de protection2  afin de favoriser la réussite éducative.

Notons que certaines limites méthodologies sont présentes par rapport à la sélection des projets. En effet, comme la communication et la concertation entre les acteurs peuvent difficilement être évaluées sans observer les milieux en action, c’est notamment à partir du partage des tâches que le choix des projets est établi.

En d’autres mots, dorénavant, pour qu’une initiative soit sélectionnée, il doit être évident que des acteurs de l’école, de la famille et de la communauté sont activement impliqués dans diverses responsabilités en lien avec le projet.


1
Un partenariat de type collaboratif implique la mise en commun des ressources et des responsabilités de tous les partenaires, qui travaillent ensemble à l’atteinte d’un but commun. Il suppose une bonne communication, nécessaire à l’échange d’idées et d’opinions, ainsi que la synergie obtenue par la concertation des acteurs du projet sur les orientations, les stratégies et les actions à accomplir (Boisclair, 2005).
2 Le concept de « facteur de protection » peut varier en fonction des sources de la littérature scientifique. Ceux considérés ici seront présentés de manière détaillée dans le Guide d’élaboration d'un plan d'action É-F-C selon une approche écosystémique. Ils seront rendus disponibles au moment de la diffusion du guide.